Accueillis en "rock stars", les frères Bussard offrent l'or à la Suisse pour conclure la belle semaine du ski-alpinisme

Tout sport a besoin d'une star et grâce aux jumeaux suisses Thomas et Robin Bussard, le ski-alpinisme en a désormais deux pour le prix d'une.

Seul nouveau sport aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Lausanne 2020, le ski-alpinisme a couronné le pays hôte ce mardi, au terme d'un relais mixte explosif au Villars Winter Park, qui s'est terminé dans un concert de cloches de vache. Le public suisse, venu en nombre, a réclamé des autographes à son équipe sur la ligne d'arrivée.

"Ce sont des rock stars. Moi aussi, je veux leur autographe", souriait Samantha Paisley (USA), dont l'équipe a terminé sixième. Les frères Bussard ont également remporté l'or et l'argent à l'individuel masculin plus tôt dans la semaine.

Jed Leicester/OISphotos.com

"C'est complètement fou. Je n'arrive pas à croire que je signe des autographes comme une personne célèbre, a déclaré Robin Bussard. Cet événement est très suivi ; cela montre à quel point les gens aiment regarder du ski-alpinisme et tout l'amour des Suisses pour les Jeux Olympiques.

C'est un sport très spectaculaire. Les réactions ont été incroyables. Ce soir, nous allons danser et fêter cela."

Les frères Bussard figuraient dans l'équipe suisse aux côtés de Thibe Deseyn et Caroline Ulrich. Ils ont remporté le titre sur cette épreuve de relais fille/garçon/fille/garçon, avec départ groupé et parcours composé de deux côtes et deux descentes. La France a décroché l'argent et l'Espagne le bronze.

En plus de profiter de l'effervescence qui régnait au bas des pistes, les athlètes étaient très optimistes quant à la possibilité de voir le ski-alpinisme devenir un sport olympique à part entière aux Jeux d'hiver 2026 de Milan et Cortina, en capitalisant sur le succès des JOJ.

Jed Leicester/OISphotos.com

"Je pense que tous ceux qui défendent l'idée de faire du ski-alpinisme un sport olympique seront très satisfaits de cette semaine, relevait Samantha Paisley. L'organisation a été exceptionnelle. Et c'est un sport si difficile, compétitif et exigeant physiquement."

Il y avait cinq épreuves de médailles en ski-alpinisme à Lausanne 2020 : les courses individuelles hommes et femmes, qui sont des épreuves d'endurance, les sprints hommes et femmes, et le relais mixte. La Suisse a été l'équipe la plus performante, remportant trois médailles d'or et deux d'argent, tandis que l'Italie a remporté une médaille d'or et deux d'argent, et l'Espagne une médaille d'or et deux de bronze.

Thomas Kaehr (SUI), président de la Fédération internationale de ski-alpinisme, est l'homme chargé de faire intégrer le ski-alpinisme aux JO de Milan-Cortina 2026. "Le président du CIO, M. Bach, est venu assister aux épreuves hier et je crois qu'il était ravi du spectacle, a commenté Thomas Kaehr. Il a eu une impression positive de l'ensemble, donc nous sommes optimistes.

Le ski-alpinisme est un sport durable, et c'est très important. Nous n'avons pas besoin d'infrastructures, pas besoin de neige artificielle. C'est un sport très écologique. Cela ne peut être qu'un plus pour les Jeux Olympiques."

Selon Roberto Cavallo (ITA), directeur général de la Fédération internationale de ski-alpinisme, la prochaine étape consistera à faire adopter le ski-alpinisme par le Comité olympique italien comme un nouvel élément dans son programme. "Ensuite, le conseil d'administration du CIO devra prendre une décision, probablement à l'horizon de la réunion du CIO à Pékin en 2022

Olympic Channel Video: ski-mountaineering-sport-explainer-lausanne-2020

Nous avons eu une belle compétition, le sport se développe. Nous avons 38 pays au sein de notre fédération. C'est également un sport très propre. Je pense que le ski-alpinisme pourrait être une très bonne chose pour les Jeux Olympiques."

Quoi que l'avenir nous réserve, la Suisse et ses jumeaux vedettes peuvent célébrer cette glorieuse semaine qui s'achève sous le soleil de Villars.

OIS nm/sb/pp/sg

Par Olympic Information Service (OIS)

Restez à jour en suivant OIS sur Instagram, Facebook et Twitter