Sauter de joie pour les JOJ de Lausanne

Le rédacteur en chef du quotidien 24 Heures Claude Ansermoz a récemment rédigé un édito sur Lausanne 2020. A lire et relire:

"C’est encore un peu flou dans la tête des gens. Une manifestation à lafois inconnue et dont une partie du patronyme est inscrite dansl’inconscient collectif. Car, s’il y a quelque chose qui parle auxLausannois, c’est bien le terme olympique. En lettres «Capitale» pour lechef-lieu des Vaudois. Ces jeux de la jeunesse, dont l’édition estivale2018 se termine à Buenos Aires, arrivent dans moins de deux ans surnotre sol où une station, un musée, un siège arborent les anneaux,attirant comme un aimant les fédérations sportives.

Dans ce cadre, nous vous racontons aujourd’hui dans ce journal commentLeysin est en train de construire, avec l’aval des organisationsécologiques, un parc acrobatique qui pourrait refaire de la stationvaudoise une référence en matière de ski fun. L’hallucinant cercleVortex qui accueillera le village olympique puis des étudiantsuniversitaires avance à grands pas. Sans parler de la patinoire deMalley, «naminguisée» Vaudoise Aréna, où l’on verra virevolter lescrosses des futures stars de NHL, aussi en version trois contre trois.

Aux Diablerets, on peut enfin parler d’autre chose que d’Isenau envoyant les cabines du nouveau Meilleret débarquer sur une piste où onpourra bientôt skier de nuit. Sans parler de nos voisins français desTuffes où les Simon Ammann de demain pourront sauter de joiegratuitement dans le cadre de leur formation.

On entendra mêmeparler de Lausanne à Saint-Moritz où les patineurs de vitesse et bobeursglisseront sur des surfaces naturellement gelées.

Des jeux verts, on vous dit. Portés ici par l’enthousiasme assez déluré de son directeur général, Ian Logan.

Cesjeux sont bien loin des errements de ceux conçus pour «les grands» dontBernois, Grisons, Vaudois ou Valaisans ne veulent pas. Bien loin del’atmosphère de conclave empreint de naphtaline qui colle encore trop àl’image du CIO. Ils sentent la fraîcheur et l’innocence du sport dans lesens noble et amateur du terme. Ils sont, avec ces près de 2000athlètes attendus, encore purs; le laboratoire de ce que devrait oupourrait être l’olympisme du futur. Du pain et des jeux dans le genre,on en redemande."