Lausanne prend de la vitesse à la patinoire de Malley

Dans une semaine, du 15 au 17 novembre, le Lausanne Short Track du Club des Patineurs Lausanne-Malley (CPLM) organise, sous l’égide de Swiss Ice Skating, une compétition internationale junior de short-track à la patinoire de Malley 2.0 à Prilly-Lausanne.

Ces trois jours de compétition seront la première épreuve test à Lausanne en prélude des Jeux Olympiques de la Jeunesse Lausanne 2020. Tandis que nous attendons entre 150 et 200 jeunes athlètes, cet événement promet d’offrir un avant-goût exclusif d’un site de compétition en action et de ce que pourront vivre athlètes, bénévoles, organisateurs et spectateurs dès janvier prochain. C’est également une occasion unique de découvrir gratuitement ce sport de glace spectaculaire et dynamique alliant vitesse, stratégie, technique et élégance.

De quoi permettre aux jeunes athlètes de se familiariser avec la glace et les environs avant d’être sur la scène Olympique. Pour bénévoles et organisateurs, cette compétition marque le début des ‘répétitions générales’, de quoi mettre à l’épreuve l’organisation, les équipes, l’infrastructure et le déroulement du programme.

Cette compétition donne également le coup d’envoi pour la série de short-track de l’ISU World Challenge. Elle est la première compétition pour les catégories Junior-A (17-18 ans), Junior-B (15-16 ans) et Seniors, et constitue une épreuve qualificative pour la finale de la Coupe d’Europe des séries StarClass et Danubia Cup.

Qu'est-ce que le short-track?

L’origine de cette discipline vient du patinage de vitesse pratiqué sur une piste de glace en forme d’anneau de 400 mètres uniquement réservée à cet usage. Ces grands anneaux étant limités, ce sport de glisse s’est donc adapté aux patinoires de hockey sur glace, bien plus nombreuses et accessibles. Ainsi est née en 1905 une nouvelle discipline : le short-track, patinage de vitesse sur courte piste (111,12 mètres). Les meilleurs athlètes au monde peuvent atteindre 60km/h et s’inclinent jusqu’à 60 degrés dans les virages.

Deux Jeunes athlètes en route pour Lausanne 2020

En tant que pays hôte des JOJ 2020, la Suisse a l’occasion de présenter deux athlètes pour représenter ses couleurs dans le short-track. Il y a tout d’abord Alexia Turunen. Issue d’une famille sportive, Alexia s’initie d’abord aux sports de glace avec le patinage artistique. En effet, cette adolescente aime aller vite, tout comme le champion de la piste d’athlétisme qu’elle rêve de rencontrer un jour: Usain Bolt. Le frisson que procure la vitesse et la possibilité de progresser avec l’effort est ce qui la convînt de continuer. 

Une jeune athlète encore en pleine croissance, elle avoue que le plus difficile dans ce sport est de pousser dans la glace. Pousser avec puissance permet d’aller encore plus vite, mais des poussées à répétition, ça chauffe les jambes. Et quand la motivation est en baisse, Alexia a une chanson sur sa playlist qui est l’ultime motivateur: ‘Eye of the Tiger’ de Survivor.

Alexia Turunen / © Jere Turunen

Ensuite, il y a Thibault Métraux. Né le 10 janvier 2002, Thibault Métraux aura 18 ans le premier jour des compétitions des JOJ de Lausanne 2020. De bonne augure ? Nous le souhaitons. Ce qui est sûr, c’est que pour ce jeune homme de Leysin, l’année 2020 promet d’être inoubliable. Le Chablaisien a en effet participé à ses premiers championnats du monde junior à Montréal au Canada, en janvier 2019. Il a ensuite enchaîné avec le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne (FOJE), qui s’est déroulé à Sarajevo, en Bosnie-Herzegovine. En septembre 2019, il a eu l’opportunité de porter la flamme Olympique et d'allumer la vasque officielle des JOJ Lausanne 2020 au stade Pierre de Coubertin à Vidy, Lausanne. Une expérience qu’il qualifie d’ « unique » et « inoubliable ».

A quelques mois de Lausanne 2020 et de ses 18 ans, ce garçon à la tête bien posée sur les épaules a comme objectif un top 15 aux JOJ. Et pourquoi pas les Jeux Olympiques d’hiver par la suite. Ce détenteur d’une Swiss Olympic Card* pense que pour Pékin en 2022, ça risque d’être « un peu short » mais en ce qui concerne Milano-Cortina en 2026 « on va essayer d'y être ».

*La Swiss Olympic Card est une distinction remise aux sportifs ayant fourni de bons résultats au niveau international ou disposant du potentiel nécessaire pour y arriver.

Thibaut Métraux / © Jere Turunen

Le Short-Track en Suisse

Anciennement Union Suisse de Patinage (USP), Swiss Ice Skating est une des plus vieilles fédérations du sport d’hiver de notre pays et chapeaute les disciplines de patinage artistique, danse sur glace, patinage synchronisé, patinage de vitesse et le short-track. A ce jour, trois clubs de short-track existent en Suisse, dont le plus vieux à Schaffhouse. Le Lausanne Short Track au sein du Club des Patineurs Lausanne-Malley (CPLM) est soutenu par Swiss Ice Skating qui a décidé, fin août 2016, d’en faire le fer de lance du développement national.