De Lausanne à Gangwon: les Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver en direction de la République de Corée

En 2018, les Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang ont transformé la vie de Choi Yeonu, une jeune écolière issue de la province de Gangwon, en République de Corée. "Je faisais partie de la chorale lors de l'évènement, et l'esprit Olympique m'a profondément inspirée, raconte-t-elle.

Ça m'a donné envie de réaliser mes rêves et c'est pourquoi j'étudie actuellement pour devenir actrice de comédie musicale. J'adorerais chanter aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver de Gangwon 2024 avec d'autres étudiants de Corée du Nord. Ce serait un véritable rêve devenu réalité."

Choi, 17 ans, faisait partie de la délégation qui a participé à la 135e session du Comité International Olympique (CIO) lors des Jeux de Lausanne 2020. C'est à cette occasion que la province de Gangwon a été annoncée comme l'hôte de la prochaine édition.

Joel Marklund for OISphotos.com

Dès le début des discussions, le CIO a indiqué être prêt à accepter un partenariat avec le Comité Olympique de la République populaire démocratique de Corée afin d'organiser la quatrième édition des Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver, si les circonstances le permettent.

"Les dirigeants des deux Corées ont accepté de participer de manière conjointe aux JOJ, a déclaré Park Yang Woo, ministre de la culture, des sports et du tourisme de la République de Corée. L'ensemble du gouvernement coréen appuie fermement l'idée de co-organiser l'évènement avec la RPDC.

Les Jeux Olympiques sont un symbole de paix et de coopération entre les pays participants et les athlètes. Sur la péninsule coréenne, la relation entre nos deux pays a connu des hauts et des bas, mais comme on l'a vu en 2018, le sport est un vecteur de paix."

Thomas Bach, président du CIO, a souligné plusieurs des autres avantages de Gangwon. "Conformément aux réformes de l'Agenda olympique 2020, les projets proposés par Gangwon 2024 assureront la pérennité et la viabilité financière des Jeux Olympiques de la Jeunesse, a-t-il déclaré.

IOC President Thomas Bach talks at the Lausanne 2020 Closing Ceremony | Joel Marklund for OISphotos.com

La proposition de Gangwon 2024 s'ajoute à l'héritage des Jeux de PyeongChang 2018. L'intérêt manifesté par de nombreuses régions à travers le monde pour accueillir les futurs Jeux Olympiques et Jeux Olympiques de la Jeunesse prouve que notre nouvelle approche, fondée sur un dialogue constant, la flexibilité, la viabilité, les traditions et la création d'un projet commun, est la bonne."

L'offre de Gangwon s'est largement appuyée sur les réussites de PyeongChang 2018. La ville utilisera les sites préexistants créés à l'occasion des Jeux précédents, y compris les quatre patinoires de Gangneung (pour les épreuves de patinage, de curling et de hockey sur glace), le centre de luge et le Phoenix Snow Park. Les logements étudiants de l'université de Gangneung-Wonju serviront quant à eux de village olympique.

"Je pense que c'est une bonne chose, car je pourrai assister aux performances des athlètes à Gangwon et les encourager, se félicite la Coréenne You Young, championne de patinage artistique à Lausanne 2020. Gangwon est une ville parfaite pour organiser les Jeux Olympiques, car elle est très riche en termes de gastronomie. La cuisine coréenne est délicieuse ! Et surtout, elle a une excellente patinoire."

You Young won the figure skating women's singles gold medal in Lausanne| Dylan Burns for OISphotos.com

Seo Whi Min, médaillée d'or des épreuves féminines du 500 m et du 1 000 m en patinage de vitesse sur piste courte, renchérit : "Je suis fière que mon pays organise les prochains Jeux. Ce sera une excellente opportunité pour nos athlètes de participer à une compétition de haut niveau, et cela permettra aussi à beaucoup de gens de soutenir les Jeux."

La coopération entre les deux nations coréennes a été au cœur de la présentation. "Gangwon se trouve en plein centre de la péninsule coréenne, et a donc été divisée en deux, explique le Gouverneur de Gangwon, Choi Moon Soon.

Cette séparation a attristé beaucoup de monde. C'est pourquoi PyeongChang 2018 a eu une telle importance pour nous. Notre province est passée d'une terre de conflit à un symbole de paix. 2024 nous offre une nouvelle chance de consolider cette situation."

Choi était également fière que la Corée ait été le premier pays asiatique à accueillir les Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver. "Les prochains Jeux perpétueront l'héritage de PyeongChang, affirme-t-elle.

C'est un sentiment que tous les participants aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver partagent sans doute. Aujourd'hui, nous disons au revoir Lausanne et annyeong haseyo Gangwon !"

OIS nm/rm/sg

Par Olympic Information Service (OIS)

Restez à jour en suivant OIS sur Instagram, Facebook et Twitter