L’héritage en matière d’infrastructures

À dix mois de l’ouverture des JOJ Lausanne 2020, arrêtons-nous sur les projets du comité d’organisation en lien avec l’héritage des Jeux.

Il y aura inévitablement de la tristesse lorsque les 14 jours de compétition tant attendus des 3es JOJ d’hiver s’achèveront en 2020. Lausanne se prépare à accueillir cet événement depuis qu’elle a été élue ville hôte par le CIO en juillet 2015, et les organisateurs sont convaincus que ces années de planification et de préparation minutieuses laisseront un héritage positif et durable.

Le joyau de cette couronne post-JOJ sera indubitablement le Vortex situé sur le campus de l’Université de Lausanne. Construit pour héberger 1 880 athlètes dans 952 chambres et appartements durant les JOJ, le Vortex sera transformé après les Jeux en logements pour étudiants dont l’Université a cruellement besoin.

Le vaste réaménagement de l’Espace Malley à Lausanne est un autre gain important en matière d’infrastructures. Abritant une piscine olympique, une patinoire de 9 700 places ainsi que des centres de tennis de table et d’escrime, le bâtiment sera le site des compétitions de patinage de vitesse sur piste courte, de patinage artistique et de hockey sur glace pendant les JOJ.

Après janvier 2020, le Lausanne Hockey Club y élira domicile et les Championnats du monde de hockey sur glace s’y tiendront en mai.

“Se lancer dans un projet de cette envergure pour deux semaines seulement en 2020 n’est pas le seul objectif que nous visons”, a déclaré Olivier Delapierre, responsable des relations publiques et de l’engagement au sein du comité d’organisation. “Les JOJ ont par exemple contribué à l’accélération des travaux de rénovation de la patinoire.”

La station des Diablerets, site des épreuves de ski alpin pendant les JOJ, profitera elle aussi durablement des retombées de la manifestation, avec l’installation d’une nouvelle télécabine, des travaux d’amélioration pour les activités hivernales et estivales, sans oublier l’aménagement d’une nouvelle piste de ski désormais conforme aux normes de la Fédération Internationale de Ski (FIS).

Les installations de la municipalité de Leysin, où se dérouleront les compétitions de ski acrobatique et de snowboard, ont également fait l’objet d’importants travaux de rénovation qui profiteront aux générations à venir. La tenue des JOJ a en outre permis la signature d’un accord transfrontalier entre le département du Jura français et les équipes de ski nordique suisses, accord en vertu duquel ces dernières pourront utiliser pendant les vingt prochaines années les installations rénovées aux Tuffes, Station des Rousses qui accueilleront les épreuves de saut à ski, de biathlon et de combiné nordique.

“C’est tout cela l’impact à long terme des JOJ”, explique Ian Logan, directeur général du comité d’organisation de Lausanne 2020. “Les Jeux peuvent donner un coup d’accélérateur à des initiatives qui laisseront une empreinte durable et bénéfique sur la région.”

Photo: ©José Crespo