Un programme éducatif made in Switzerland

Lausanne 2020 travaille étroitement avec l’UNIL et l’EPFL afin de préparer le programme éducatif pour les athlètes en 2020. Une collaboration qui en a permise une autre, entre les hautes écoles helvétiques et le Comité d’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse Buenos Aires 2018. Olivier Mutter nous en dit plus sur ces synergies et sur ce qui sera proposé aux jeunes athlètes.

Vous êtes chef de projets à l’Université de Lausanne et détaché pour préparer le programme éducatif de Lausanne 2020. En quoi consiste ce mandat ?

Olivier Mutter: Le Campus de l’UNIL sera au cœur des JOJ Lausanne 2020 avec la présence de quelque 1'800 athlètes qui résideront au Vortex, le bâtiment résidentiel du Village Olympique, qui abritera par la suite des étudiants. La Direction de l’UNIL avait deux choix : subir l’événement ou saisir l’opportunité qu’elle représente. Elle a choisi la deuxième option. Mon rôle consiste à coordonner pour les JOJ Lausanne 2020 la conception et la mise en œuvre des activités éducatives pour les athlètes, mais également à faire la connexion entre les Hautes Ecoles, en particulier l’UNIL et l’EPFL, et le Comité d’organisation de Lausanne 2020.

La préparation de ce paquet éducatif pour Lausanne 2020 vous a ouvert les portes de Buenos Aires 2018, puisque le CIO a mandaté l’UNIL et l’EPFL pour le mettre en pratique aux JOJ de Buenos Aires. Concrètement, qu’est-ce qui a été proposé aux athlètes ?

OM: Effectivement ! Les éléments que nous avons construits avec le COJOJ dès 2016 pour préparer les JOJ Lausanne 2020 ont reçu un accueil très positif du CIO qui a souhaité les implémenter dès les JOJ Buenos Aires 2018. Très concrètement, plus de 30 experts et étudiants de l’UNIL et de la HedSFr ont fait passer, en collaboration avec l’INSEP (France), des tests aux athlètes pour analyser leurs atouts et faiblesses musculaires et squelettiques ainsi que leur posture, en vue de leur prodiguer des conseils en entraînements et de prévenir les blessures potentielles.

Quel succès ont eu les activités éducatives à BA2018 ?

OM: Le succès a été massif. L’activité proposée a suscité de l’intérêt et de l’enthousiasme de la part des athlètes et de leurs coaches, car elle est en relation directe avec leur pratique sportive. Le site internet officiel du CIO a même considéré qu’il s’agissait de la principale attraction du Village Olympique de la Jeunesse !

Quels enseignements tirez-vous de BA2018 et quelles seront les nouveautés à L2020 ?

OM: L’expérience a été très riche en termes de vie d’équipe, de gestion logistique et de relation avec les athlètes en vue d’optimiser le dispositif qui leur sera proposé en 2020. Dans la mesure du possible, nous souhaitons renforcer l’attractivité du dispositif en y intégrant davantage de technologie afin de permettre à l’athlète de vivre une expérience divertissante tout en passant des tests et en effectuant les exercices conseillés.