11 skieurs de Mongolie s'entraînent à la Vallée de Joux en vue de Lausanne 2020

De l'alchimie entre le rêve de Pascal Gertsch, médecin généraliste passionné de ski de fond, fan de la Mongolie, et la générosité d'accueil des combiers a vu naître, en 2017, un projet humain extraordinaire, qui a pour but de faire participer les meilleurs jeunes skieurs de fond mongols au JOJ 2020. L'aventure a commencé l’année dernière et se poursuit cette année du 12 au 29 janvier, avec l'arrivée de 11 jeunes skieurs à la Vallée de Joux pour un camp d'entraînement de deux semaines.

Les Jeux Olympiques de la Jeunesse Lausanne 2020 comme ligne d'arrivée d'un projet d'envergure

A 72 ans, Pascal Gertsch revient tout juste de son 5eme voyage de l'année en Mongolie. Cette fois-ci, le but était de participer aux compétitions nordiques de Teshig, au nord de la Mongolie, non loin de la frontière Russe, à 700 km de la capitale Ulaan Baatar. Ces compétions ont été tout spécialement dédiées en l'honneur des Jeux Olympiques de la Jeunesse Lausanne 2020. Un petit français de Prémanon et 2 suissesse de la Vallée de Joux y ont participé en portant haut les couleurs de la fraternité jurassienne : Noémie Rochat, Lilou Freiholz et Léandre Bohard ont été à la hauteur de la tâche en raflant les premières places !

Il a aussi été question, lors de ce voyage, d’y construire un centre nordique à Bat Olziit et du médecin Gansum Mungun Ulzii qui commencera un stage d'une année en médecine sportive au CHUV à Lausanne. « Jusqu'en 1980, on skiait beaucoup en Mongolie puis cette pratique s'est perdue », relève Pascal Gertsch. Mais la Fédération Internationale de Ski (FIS) ainsi que l'Association Olympique Mongole, avec lesquels il collabore, sont bien décidées à faire renaître le ski nordique sur leurs terres. Pour atteindre leur but, ils ont mis l'accent sur la formation de jeunes athlètes. Pascal Gertsch rêvait d'organiser des camps d'entraînements en Europe, en Suède, pensait-il. Mais l'échéance des JOJ 2020 lui ouvre la perspective de venir en Suisse, à la Vallée de Joux, afin de préparer une équipe en vue de participer aux olympiades : « Il faut que les jeunes mongols puissent voir à l'avance comment on s'entraîne ici et se confronter à d'autres sportifs pour être prêt en 2020 ». Pour ce faire, un camp d’entraînement a été organisé cet automne en Mongolie. 37 athlètes en devenir venant des quatre coins du pays ont pris part à des sélections rigoureuses : endurance, résistance, force, agilité, vitesse et technique, tout a été testé. Seuls les meilleurs et les potentiellement éligibles pour les JOJ se sont envolés pour la Vallée de Joux. Par la suite adviendra la sélection officielle pour Lausanne 2020…

15 jours d'aventure humaine, du 12 au 29 janvier 2019

Concrètement, pour la deuxième année consécutive, une délégation avec entraineur, traducteur et 11 jeunes gens, âgés de 15 à 17 ans, ont quitté leur village et leur yourte pour deux semaines d’entraînement sur les pistes de la Vallée de Joux. Le but de ce second séjour est aussi d'entrer en contact avec de jeunes Combiers de leur âge et de suivre des cours d’anglais bien que cette année le focus soit mis prioritairement sur les entrainements ski aux pieds.

Logés au Centre Sportif de la Vallée de Joux, entourés de Pascal Gertsch qui voyagera avec eux et rejoints par Nassa la traductrice mongole, ils redécouvriront la région pour 6 d’entre eux qui sont déjà venu en 2018. « Le fondement de l'esprit olympique, c'est le partage des connaissances et le mélange des peuples », relève Dominique Rochat, coordinateur local des compétitions des JOJ 2020, « l'aventure humaine qui se trame dépasse largement le cadre sportif et rejoint parfaitement ces idéaux olympiques ! Je suis très fier de la générosité et de l’esprit d'ouverture des Combiers, indispensables à cette réalisation ! »

Découvrez notre interview du Dr. Gertsch

Photo: ©Keystone/Valentin Flauraud