La Suisse Wigger remporte l'or en ski de fond

Samedi, Siri Wigger (SUI) a récolté la médaille d'or à l'épreuve de ski de fond cross féminin, après avoir gagné ses trois courses.

En effet, la jeune skieuse de 16 ans avait déjà remporté les qualifications et la demi-finale, avant de décrocher le titre de championne olympique aux Jeux Olympique de la Jeunesse d'hiver de Lausanne 2020, devant une foule d'admirateurs à la Vallée de Joux.

Wigger a terminé devant les Suédoises Maerta Rosenberg et Tove Ericsson, médaillées d'argent et de bronze.

Alors que tout semblait indiquer une victoire des Suédoises, Wigger a rattrapé ses adversaires dans les derniers mètres et a fièrement levé les bras en signe de victoire juste avant de franchir la ligne d'arrivée.

"Je voulais être bien classée, sans forcément arriver première ou deuxième, a-t-elle déclaré. Je voulais avoir assez d'énergie pour la fin. J'étais fatiguée, mais ça allait."

Sa performance lui a valu les louanges de ses adversaires. "Siri est arrivée à toute vitesse, comme une fusée," a commenté Rosenberg.

"Le plus gros challenge est de ne pas être trop fatiguée entre deux courses, a expliqué Ericsson. On peut facilement être stressée (pendant l'attente) et se fatiguer avant la finale."

Nikolai Holmboe (NOR) | Joel Marklund, OISphotos.com

Les Suédois ont brillamment réussi cette journée d'ouverture du tournoi de ski de fond, en remportant deux médailles supplémentaires seulement quelques minutes après la fin de l'épreuve féminine.

Nikolai Holmboe (NOR) a remporté l'or en ski de fond cross masculin, juste devant les Suédois Edvin Anger (17 ans) en deuxième position et Albin Aastroem en troisième.

"J'ai eu un mauvais départ, mais j'ai tout fait pour obtenir un bon classement, s'est exprimé Holmboe. "Au dernier tour, j'ai réussi à trouver une bonne place et j'ai tout donné pour la dernière descente."

Le médaillé d'argent, Anger, a déclaré : "Ma première course a été vraiment compliquée. Je me suis mieux débrouillé en demi-finale, je me sentais beaucoup mieux. Il faut tout donner pour la finale, ça a été vraiment dur."

"Je n'arrive pas à y croire, s'est exclamé Aastroem. En franchissant la ligne d'arrivée, ma première pensée a été "Hein, quoi ? Je suis tellement heureux à l'instant présent."

OIS mc/pp/rm

Par Olympic Information Service (OIS)

Restez à jour en suivant OIS sur Instagram, Facebook et Twitter

Gallery Node ID:

16031