La vasque de la flamme Olympique de Lausanne 2020 sera une première dans l’histoire des Jeux

Aujourd’hui, le comité d’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse Lausanne 2020 (JOJ) a le plaisir d’annoncer que la vasque de la flamme olympique, dont la construction a commencé le 17 juin 2019, sera, pour la première fois dans l’histoire des Jeux, alimentée par un combustible éco-responsable. Ce symbole olympique sera le fruit d’un partenariat entre Lausanne 2020, l’Ecole Cantonale d’Art de Lausanne (ECAL), Lignum Vaud, l’Ecole de la Construction et le C-For!, le centre de formation technique des Services Industriels de Lausanne.

Le 9 janvier 2020, la flamme olympique sera allumée lors de la cérémonie d’ouverture des 3ème Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver à Lausanne, marquant ainsi le début des Jeux. Pour répondre à l’engagement de durabilité de Lausanne 2020, la vasque olympique sera alimentée par des pellets de bois, faisant d’elle la plus éco-responsable de l’histoire des Jeux Olympiques. Cette innovation écologique est le résultat d’un partenariat inédit entre plusieurs organismes de la région vaudoise qui, ensemble, construisent une chaîne de valeur unique de la conception à la réalisation de la vasque.

En début de chaîne, c’est Lignum Vaud, la communauté d’action régionale de Lignum Economie Suisse du Bois regroupant tous les acteurs régionaux de la filière du bois, qui s’est attelée à la conception et à la fabrication du brûleur, élément central de la vasque. L’équipe, constituée d’ingénieurs en génie thermique et d’ingénieurs mécaniciens, a développé une nouvelle technologie ; un système innovant permettant de rendre la flamme entièrement autonome pendant des cycles de 24 heures, unique contrainte fixée par le comité d’organisation de Lausanne 2020. Ainsi, le brûleur n’aura besoin d’aucune alimentation externe en énergie afin de fonctionner et ne sera rempli de pellets qu’une seule fois par jour. Et c’est là que se trouve sa plus grande particularité : le seul combustible utilisé sera des pellets de bois suisses, une première dans l’histoire des Jeux, mais aussi une solution durable et une occasion de promouvoir les connaissances et le savoir-faire local.

En parallèle, le design de la vasque olympique a été confié à une classe d’étudiants en Bachelor « Design Industriel » de l’ECAL. Ces derniers ont échangé avec les apprentis de l’Ecole de la Construction et le C-For!, en charge de la production, mais également avec Lignum Vaud afin d’élaborer un projet réalisable sur le plan technique. Parmi plusieurs propositions, un seul projet a été retenu par un jury constitué spécialement pour l’occasion. Le C-For! s’est ensuite occupé de la réalisation des plans techniques nécessaires à la production de celle-ci. Afin de promouvoir le travail et les idées novatrices de tous les étudiants, les projets de vasque non retenus seront exposés au Musée Olympique dès octobre 2019 et jusqu’à la fin des JOJ.

A présent, ce sont les apprentis du C-For! et de l’Ecole de la Construction qui façonnent, depuis le 17 juin 2019, la vasque qui viendra habiller le brûleur conçu par l’équipe pluridisciplinaire de Lignum. Accueillis dans les ateliers du centre de formation (C-For!) des Services Industriels de Lausanne, une équipe de six apprentis de l’Ecole de la Construction ainsi qu’une équipe d’apprentis du C-For!, libérés spécialement pour ce projet par leurs entreprises formatrices, se relayent afin de donner vie au design imaginé par l’ECAL. La fin de la production de la vasque est prévue pour le début d’automne 2019. Il ne restera ensuite plus qu’à patienter jusqu’à la cérémonie d’ouverture pour découvrir la création finale.