Zawol remporte la première médaille d'or pour la Pologne à l'épreuve masculine de sprint en biathlon

Marcin Zawol a remporté la première médaille pour la Pologne aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Lausanne 2020 lorsqu'il a surpris le public en remportant l'épreuve masculine de 7,5 km sprint en biathlon.

Avec un temps de 19 minutes, 23,8 s, il est arrivé en tête du peloton de 99 participants. Denis Irodov (Russie) a remporté l'argent avec 19 min, 36,4 s et Vegard Thon (Norvège) s'est hissé sur le podium avec un temps de 19 min, 42,3 s.

La compétition de biathlon ayant jusqu'à présent été dominée par les Russes et les Français, Zawol lui-même avait du mal à croire au résultat.

"C'est incroyable. C'est de loin ma plus grande victoire internationale", a-t-il déclaré au Centre de Ski Nordique des Tuffes. "Je ne savais pas comment réagir lorsque j'ai franchi la ligne d'arrivée. C'était génial."

Le jeune homme de 17 ans s'est classé 11e dans le relais individuel de 12,5 km et 13e dans le relais mixte simple, qui se sont tous déroulés pendant le week-end.

The biathlon men’s sprint medallists
The biathlon men’s sprint medallists | Ben Queenborough for OISphotos.com

Il a commencé avec une série de tirs propres en position couchée et a presque réussi une deuxième série de tirs propres en position debout. Malgré un tour de pénalité de 150m, ses skis l'ont rapidement conduit à l'arrivée.

"Je m'en suis très bien sorti au premier tour, mais j'ai raté mon dernier tir en position debout. Je me suis rattrapé avec un dernier tour très rapide", a déclaré Zawol.

Pour le russe Irodov, être l'un des derniers biathlètes à concourir – il était le 91e à commencer – était une épreuve de concentration.

"J'ai dû attendre jusqu'à la fin et en attendant, j'ai vu tous mes coéquipiers faire des erreurs", a déclaré Irodov. "C'était dur de regarder et d'être préparé tout en commençant à découvrir les résultats des autres.

"Mais je suis satisfait du résultat", a-t-il déclaré. "C'est le meilleur résultat que j'ai obtenu de ma vie. Avant, lorsque je participais à une épreuve de sprint en Russie, il m'arrivait de faire partie des six premiers mais pas des trois premiers. C'est un miracle."

Son coéquipier Oleg Domichek, champion de l'épreuve individuelle, s'est placé juste derrière lui dans le groupe russe en terminant 30ème.

Pour le médaillé de bronze Thon, les vents violents ont créé des conditions difficiles. "C'était difficile, mais j'ai entendu au dernier tour que je pouvais atteindre le podium, alors j'ai fait un dernier effort", a dit le Norvégien.

"Je suis très satisfait de ma course. Un bon tir propre couché et un manqué debout, donc c'était vraiment fantastique."

Campbell Wright (Nouvelle-Zélande) a terminé quatrième, passant à coté d'une médaille à environ trois secondes près. Il peut cependant être fier de son dernier effort de course qui lui a garanti quelques minutes allongé à la ligne d'arrivée.

Campbell Wright (NZL)
Campbell Wright (NZL) | Ben Queenborough for OISphotos.com

"J'avais les jambes bien éclatées à ce moment-là", a déclaré le jeune homme de 17 ans. "Alors je me suis dit qu'il était temps de faire une petite sieste et de récupérer un peu avant d'enlever les skis. J'étais vraiment crevé.

"Normalement, avant les courses, je m'inquiète beaucoup, je me réveille la nuit pris de sueurs froides, nerveux. En général c'est dur psychologiquement. Mais pour la plus grande épreuve de ma vie, j'étais tranquille, détendu, vraiment posé.

"En Nouvelle-Zélande je suis un peu le seul en biathlon, donc je pense que ce sera bien de recruter du monde dans ce sport et j'espère qu'on pourra avoir une véritable équipe et que je n'aurai plus besoin d'accompagner les Australiens tout le temps."

Par l'Olympic Information Service

Suivez OIS sur Instagram, Facebook et Twitter