Sarah Meier, athlète modèle en action pour promouvoir les JOJ de Lausanne

Sarah Meier a mené une longue carrière en patinage artistique, d'abord en compétition, aux Jeux Olympiques notamment, puis en tant que professionnelle dans des galas à travers le monde. Elle est aujourd'hui journaliste et s'attache, à travers son rôle d'athlète modèle, à faire sans relâche la promotion des JOJ de Lausanne 2020 dans la région zurichoise, sa région, comme elle nous l'explique ici.

Racontez-nous votre parcours olympique… 

J'ai participé à quatre évènements olympiques. La première fois, c'était au Festival Olympique de la Jeunesse Européenne (FOJE) d'hiver en 1999 à Poprad-Tatry en Slovaquie. J'ai gagné la médaille d'argent. Pour moi, ce fut vraiment un moment fort, j'avais 14 ans. C'était quelque chose dont j'avais rêvé depuis longtemps. Être avec la "Team Suisse", c'était quelque chose de très spécial parce qu'en patinage artistique, on n'est pas dans une grande équipe, seulement deux ou trois personnes et son entraîneur… Faire connaissance avec tous les autres athlètes, manger ensemble, c'était vraiment fabuleux. Et aussi participer, effectuer mes prestations, j'étais vraiment très nerveuse… 

La deuxième fois, c'était aux Jeux à Salt Lake City en 2002, la troisième aux Jeux de Turin en 2006. À Turin, je savais que j'avais la chance d'avoir un diplôme olympique, pas forcément une médaille. J'ai bien patiné. Ce fut ma meilleure prestation aux Jeux en terminant dans le Top 10. J'étais également très nerveuse, mais c'était une superbe expérience. Enfin à Vancouver, j'étais malade avant de patiner, je me suis retrouvée à l'hôpital du village olympique. Ce n'était pas génial, mais je me suis dit : "je vais quand même patiner parce que les Jeux, c'est seulement tous les quatre ans" ; j'ai donc essayé, mais j'étais un peu faible et ça s'est vu dans mes programmes.

GETTY IMAGES

Que retenez-vous de cette expérience ?

Quand j'y repense, cela a été de magnifiques expériences de participer aux Jeux, d'être là avec l'équipe suisse, et puis j'ai pu vivre les cérémonies d'ouverture et de clôture et ce sont de si beaux souvenirs ! Les Jeux, c'est quelque chose que l'on doit avoir vécu. C'est quelque chose de très spécial ; c'est difficile à expliquer. On n'a pas la chance de vivre pareille expérience dans les autres événements. Les championnats du monde dans son propre sport, c'est grand, il y a de l'émotion, mais tout est encore plus grand aux Jeux, l'émotion est encore plus forte et ça, je ne l'oublierai jamais !

Quel a été votre parcours après la fin de votre carrière sportive ?

En 2011, j'ai arrêté la compétition. Je suis ensuite passée professionnelle. Et j'ai fait beaucoup de galas dans le monde entier. Pendant des années, j'ai essayé de trouver autre chose à faire et en 2013, j'ai commencé à travailler en effectuant un stage de journaliste, puis j'ai fait deux années d'études, tout en continuant les galas. C'était un peu difficile. Peu à peu, j'ai fait un peu moins d'entraînements, un peu moins de galas, et je me suis un peu plus investie dans mon travail. Depuis 2015, je travaille à plein temps pour le magazine "Schweizer Illustrierte" et je fais un peu de coaching pour une équipe de patinage synchronisé à Zürich, et parfois pour l'équipe nationale suisse, et les cadres régionaux…

Quel conseil donneriez-vous à un jeune participant aux JOJ de 2020 ?

Profitez de tout ! Il est clair que la compétition est la chose la plus importante pour tout le monde. Mais si on a des échanges avec les autres athlètes, si on participe à la cérémonie d'ouverture, c'est également important et cela peut aussi vous influencer positivement. Profitez de tout ce qui est spécial et différent par rapport aux championnats du monde et d'Europe.

Si vous deviez assurer la promotion de votre sport, que diriez-vous ?

Le patinage artistique, c'est le sport que je préfère. Car il y a tout. L'aspect athlétique avec les sauts, la musique, l'expression artistique. Pour moi, c'était très cool, parce qu'il y a 1 000 choses différentes à faire quand on s'entraîne, on ne s'ennuie jamais. J'aime beaucoup la musique et les costumes, donc je me régale aujourd'hui en tant que spectatrice, et puis le sport progresse sans arrêt, les femmes font maintenant des quads (quadruples sauts). C'est énorme. Je continue à suivre les compétitions grâce aux vidéos sur Internet. Je suis étonnée par ce que les patineurs et les patineuses réalisent.

Comment situez-vous les JOJ parmi les grands évènements sportifs ?

Je pense les JOJ sont un évènement très important. Ceux de Lausanne 2020 seront gratuits pour les spectateurs, alors c'est très bien pour les jeunes, peut-être seront-ils motivés ou inspirés ensuite pour se mettre à pratiquer un sport si ce n'est pas encore le cas. Peut-être aussi que pour les jeunes sportifs, s’ils sont dans une phase de doutes ou s'ils ont des problèmes, ce sera l'occasion pour eux d'assister à différentes épreuves, le ski, l'alpinisme, le patinage, le hockey… À ne rater sous aucun prétexte !

Olympic Channel Video: figure-skating-sport-explainer-lausanne-2020


Restez à jour sur toutes les nouveautés en suivant @Lausanne 2020 sur Instagram, Facebook, Twitter, Youtube, TikTok et Snapchat.