L’héritage de Lausanne 2020

Les Jeux Olympiques de la Jeunesse, comme leur nom l’indique, sont tout d’abord des Jeux Olympiques. Ils sont donc un rendez-vous sportif international du plus haut niveau pendant lequel 1880 jeunes de 15 à 18 ans en provenance de plus de 70 nations se disputent des médailles dans 8 sports. Mais le concept des JOJ va plus loin que la seule performance sportive : ils sont aussi un rendez-vous à vocation éducative, culturelle et festive. Pour les athlètes d’une part, mais aussi – et surtout – pour la population, notamment la jeunesse, de notre région.

Lausanne 2020 est guidé par un principe, celui de garantir un héritage positif sur le long terme pour les générations futures en plaçant la durabilité au cœur de l’événement : avant, pendant et après les Jeux Olympiques de la Jeunesse. L’héritage de Lausanne 2020 se décline sous plusieurs formes : un héritage sportif, d’une part, mais également social, éducatif et en matière d’infrastructures.

L’héritage éducatif

L’héritage éducatif de Lausanne 2020 se traduit par une kyrielle de projets visant à impliquer les étudiant·e·s et apprenti·e·s de la région ainsi que les élèves des écoles primaires et secondaires pour travailler à la préparation et à l’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse. Et ce, pour qu’ils aient un rôle actif avant et pendant les Jeux. A titre d’exemple, Lausanne 2020 travaille avec des apprenti·e·s pour la création de la mascotte, des pictogrammes et de l’identité visuelle des JOJ. Des étudiant·e·s sont quant à eux en charge de développer différents concepts, notamment sur la gestion des services de restauration pendant les JOJ ou l’organisation de l’hébergement. Enfin, les élèves vaudois sont fortement impliqués dans divers projets, notamment Radiobus, une radio scolaire qui offre la possibilité de créer des reportages, des chroniques ou encore des émissions en direct…avec en ligne de mire une couverture des JOJ.

L’héritage social

L’héritage social se décline dans l’organisation même des Jeux : un projet commun, porté par un nombre incalculable de parties prenantes qui ressentent toutes la même fierté à faire partie d’un tel événement, unique et fédérateur. Et les jeunes ne sont pas en reste, puisque Lausanne 2020 leur confie des responsabilités importantes dans la préparation des Jeux.

L’héritage sportif est évidemment bien présent également : l’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse représente une grande chance d’investir de manière durable et intelligente dans le sport, qu’il s’agisse du sport pour tous ou du sport de compétition. A cet effet, Lausanne 2020 travaille en partenariat avec Swiss Olympic, les fédérations sportives nationales et internationales et les divers acteurs sportifs locaux pour mettre sur pied des projets ayant pour objectif le développement du sport en Suisse.

L’héritage en matière d’infrastructures

Lorsque l’on parle de Jeux Olympiques, qu’ils soient de la Jeunesse ou traditionnels, la conversation se porte très souvent sur les besoins en infrastructures que ceux-ci génèrent. Souvent, dans ce débat, on oublie l’élément central de la raison pour laquelle des infrastructures intelligentes sont souhaitables : l’impact positif sur la qualité de vie des communautés qui les utiliseront une fois les Jeux terminés. Jusqu’à ce jour, Lausanne 2020 permet notamment le développement de cinq projets sportifs majeurs :

Premièrement, l’accélération de la construction de la nouvelle patinoire de Malley (9700 places), qui sera utilisée pendant les JOJ puis durablement par le Lausanne Hockey Club ainsi que pour un usage populaire dans la région. Elle accueillera en outre les Championnats du monde de hockey sur glace quatre mois à peine après les Jeux Olympiques de la Jeunesse ;

Deuxièmement, la station des Diablerets, site des épreuves de ski alpin pendant les JOJ, profitera elle aussi durablement des retombées de la manifestation, avec l’installation d’une nouvelle télécabine, des travaux d’amélioration pour les activités hivernales et estivales, sans oublier l’aménagement d’une nouvelle piste de ski désormais conforme aux normes de la Fédération Internationale de Ski (FIS) ;

Troisièmement, les installations de la municipalité de Leysin, où se dérouleront les compétitions de ski acrobatique et de snowboard, ont également fait l’objet d’importants travaux de rénovation qui profiteront aux générations à venir : la création d’un snowpark aux normes de la Fédération Internationale de Ski (FIS) ;

Quatrièmement, la tenue des JOJ a permis la signature d’un accord transfrontalier entre le département du Jura français et les équipes de ski nordique suisses, accord en vertu duquel ces dernières pourront utiliser pendant les vingt prochaines années les installations rénovées de Prémanon (FRA) qui accueilleront les épreuves de saut à ski, de biathlon et de combiné nordique. Dans la même région, à la Vallée de Joux, les Jeux ont permis la redynamisation de la pratique des disciplines nordiques ;

Enfin, les Jeux Olympiques de la Jeunesse ont permis le développement du patinage de vitesse sur piste courte en Suisse romande et la promotion de cette pratique afin de la pérenniser.

Autre héritage méritant d’être souligné : la zone résidentielle du Village Olympique de la Jeunesse de Lausanne, le fameux bâtiment en ellipse « Vortex » situé sur le campus de l’université de Lausanne. Construit pour héberger 1880 athlètes dans 712 chambres et appartements durant les JOJ, le Vortex sera transformé après les Jeux en logements pour étudiant·e·s dont l’Université a bien besoin.

Lausanne 2020 œuvre avec l’objectif de créer un événement qui marquera son temps et sa génération, non seulement parce qu’il sera l’occasion de célébrer leurs valeurs positives universelles de l’Olympisme avec la jeunesse du monde, mais aussi parce qu’il aura été ancré dans une vision à long terme pour le pays hôte.